LES SOFTWARES DE CREATION MUSICALE

Pour faire une chanson, trois étapes te seront nécessaires :

  1. La composition et l'enregistrement
  2. Le mixage
  3. Le mastering

Je vais me pencher sur la première étape.


Usage des VSTi

Au moment de composer, tu peux enregistrer tes idées dans le séquenceur au fur et à mesure qu'elles te viennent, comme si tu faisais une prise de note. Tu seras ainsi amené à créer :

-des pistes audios réalisées lors d'une prise de son vocale ou instrumentale. Ces pistes sont au format wav par défaut. Pour les coucher sur séquenceur tu utiliseras, outre le DAW, de l'hardware : carte son, micro, cablage, préampli, boitier de direct ou DI Box (guitaristes, bassistes)... selon le besoin. Je fournirai plus de détail sur l'enregistrement audio et ses outils dans un autre billet.

-des pistes midi. Nous avons déjà parlé du midi comme n'étant pas de la musique à proprement parler, mais des données interprétables par l'ordinateur. Si tu as une piste montée en midi dans ton piano roll et que tu la passe en lecture, elle sera muette tant que tu n'y as pas inséré un instrument virtuel, ou VSTi. Celui-ci fait partie des plugins, autrement dit des logiciels qui vont "plussoyer" l'hôte qu'est ton séquenceur. Le VSTi attribue la sonorité voulue à tes données midi. Tu peux retravailler cette sonorité grâce aux réglages et effet présents dans l'instrument.

Parmi les VSTi tu trouveras :

-des synthétiseurs capables de générer un son en partant du néant,

-des rompleurs possédant leurs propres échantillons sonores (samples). Un preset est un terme générique désignant les samples en tant qu'unité au sein du VSTi.Les samples sont enregistrés sur une mémoire ROM, à type lecture uniquement donc. On ne peut modifier la base du sample, mais on peut toujours y effectuer des traitements en aval, ce qui finalement l'aura transformé dans une certaine limite.

-des sampleurs dans lesquels tu peux ajouter tes propres enregistrements sonores pour ensuite t'en servir comme tu le ferais d'un rompler.

Les rompleurs peuvent très bien avoir une partie sampleur (ex : Omnisphère de chez Spectrasonics), les synthétiseurs une partie rompleur (ex : Massive de chez Native Instruments), etc... Par abus de langage on les nomme souvent tous des synthés, et c'est ainsi que je ferai dans la suite de ce document.


Ils sont dans la place!

Voici une liste largement non exhaustive de VSTi qui ont fait leurs preuves :

  • Synthétiseurs modernes :
    • Nexus et Vengeance de chez ReFX
    • Omnisphère de chez Spectrasonics
    • Massive et Razor de chez Native Instruments
    • Independance et Titan de chez Magix
    • Sylenth de chez Lennar Digital
  • Drums :
    • Addictive Drums de chez XLN Audio
    • Superior Drummer de chez Toontrack
    • Stylus RMX de chez Spectrasonics
    • Damage, Polyplex et Battery de chez Native Instruments
    • Übeat de chez Umlaut Audio
  • Amplis et muti-effets pour guitariste/bassiste :
    • TH3 de chez Overloud
    • Guitar Rig de chez Native Instruments
    • Amplitube de chez IK Multimedia
  • Basses :
    • Trilian de chez Spectrasonics
    • La série Scarbee de chez Native Instruments
  • Pianos :
    • Keyscape de chez Spectrasonics
    • The Grandeur, The Giant et Alicia Keys de chez Native Instruments
  • Violons et instruments à cordes frottées
    • Symphobia de chez ProjectSAM
    • Session Strings de chez Native Instruments

Le K Komplete

Il faut noter l'excellent rapport qualité-prix du bundle (packetage) Komplete de chez Native Instruments. Pour environ 600 euros, 45 produits sont fournis, et il y a un peu de tout : des synthés, des drums, des amplis/effets guitare, des plugins de mixage, des pianos et des violons, des basses, des cuivres... En un seul achat tu as tout ce qu'il te faut pour commencer. De plus Native Instruments fait souvent des promotions, il faut surveiller leur site. Au moment où j'écris ces lignes, le Komplete est soldé à 499 euros.

https://www.native-instruments.com/.../komplete-11/

Dans ce bundle, on trouve aussi deux softwares particuliers: Kontakt et Reaktor. Ce sont des players, autrement dit des lecteurs de VSTi. Sans eux, beaucoup de produits du pack ne peuvent être utilisés. La bonne démarche est donc d'installer premièrement ces lecteurs sur l'ordinateur. Ceci étant fait, chaque fois qu'un instrument qui fonctionne avec un de ces players sera installé, il viendra se loger dedans sans autre intervention de ta part. Utiliser une de ces banques de sons revient donc à ouvrir avant tout son lecteur dans ton séquenceur, et à la sélectionner dans la fenêtre qui se présente alors à toi. Par exemple, parmi les synthétiseurs cités au-dessus, Razor s'ouvre dans Reaktor et Session Strings dans Kontakt. Ces deux lecteurs peuvent faire du sampling, et possèdent également leur propre banque de son interne.

Lecteur Kontakt player

Plusieurs autres marques utilisent les lecteurs Native Instruments. Par exemple, Symphobia cité plus haut fonctionne dans le Kontakt. Oui mais alors faut-il acheter tout un Komplete pour l'utiliser? Heureusement non! Kontakt, comme les autres produits de la boite, peut etre acheté séparément. Mais il y a mieux encore! On peut télécharger une version allégée de Kontakt gratuitement sur le site de Native Instruments : le "Kontakt player". Certaines banques de son compatibles avec le Kontakt le sont aussi avec sa version dite player. D'autres non. Regarde celà dans les spécificités des VSTi avant de les prendre. Attention, le fait qu'une banque son ne soit pas compatible avec le player ne veut pas dire qu'elle ne pourra pas s'installer et s'ouvrir dedans! Mais elle sera limitée et elle s'éteindra automatiquement au bout de 15 minutes, obligeant l'utilisateur à recharger le lecteur, à remettre son preset et à refaire ses réglages, qui ont alors été perdus. Dans notre exemple, Symphobia est compatible avec le Kontakt player. Lors de son achat, ProjectSAM donne avec le logiciel une licence pour la version light du player, ce qui fait sauter la limitation temporelle après activation de ladite licence. Le soft devient pleinement exploitable dès lors.

Reaktor possède lui aussi sa version allégée et gratuite nommée Reaktor player comme on pouvait s'y attendre. Le principe est le même qu'entre Kontakt et Kontakt player sauf que la limitation de durée est cette-fois ci de 30 minutes.

D'autres marques possèdent également leur lecteur. Par exemple, Independance fonctionne avec le player Engine de chez Magix.


Des joujoux de plus dans la hotte

Magix est l'éditeur d'un séquenceur nommé Samplitude. Samplitude intègre Engine, Titan et Independance, de telle sorte qu'en installant le premier, on a aussi les trois autres. Samplitude intègre d'autres softs de création et de mixage. Nombre de séquenceurs font ainsi, en proposant leurs propres banques de son intégrées plus divers plugins, qu'ils soient de leur marque ou non. Celà peut être un élément déterminant pour l'achat d'un séquenceur ou d'un autre.


Le mélange de différents synthés sur un seul morceau...

...est monnaie courante. J'ai pour habitude de marier des synthés tout azimuts dans mes composition, et c'est utile en effet d'élargir sa collection de softs, pour pouvoir trouver à coup sûr le son que l'on recherche. Mais j'ai remarqué ceci. Les sons Native Instruments vont bien ensemble. Les sons de Spectrasonics aussi. Je passe moins de temps à trouver un beat sur une chanson faite avec Massive si j'utilise pour celà Battery, plutôt que stylus RMX. Les sons se marient mieux, c'est ainsi. Les produits Spectrasonics sont très puissants et profonds en sonorité, j'ai essayé le mélange Omnisphère/Independance sur un morceau, et là pareil, le clash! Omnisphère a mangé tout cru Independance. Alors que si je fais un morceau avec Independance uniquement, il ne manque pas de puissance et est cohérent auditivement. Alors mélanger plusieurs synthés c'est pas toujours évident et ça peut prendre beaucoup de temps de trouver des sons qui s'acceptent les uns les autres. Et il y a aussi des synthés qui sortent du lot, comme l'excellent Übeat de chez Umlaut Audio. Celui-là j'ai pu le mettre avec n'importe quoi, il prend sa place sans rechigner, et rentre parfaitement dans la compo, en sonnant à mort.

Le VSTi übeat


Les freewares

Pour terminer cet exposé (long je l'avoue mais il y a tant à dire, et encore je me retiens), voici un mot sur les plugins de composition que l'on peut trouver gratuitement sur le net. Tu peux si tu le veux te rendre sur la page DSK Music (http://www.dskmusic.com/). Il y a plein de VSTi en accès libre, mais évidemment la qualité n'est pas la même que ceux que j'ai cités auparavant, et il se peut que certains buguent.

Plusieurs marques proposent des versions démos de leur synthés. Les fonctions de sauvegarde des réglages sont alors absentes. Tout se perd à la fermeture du VSTi ou du séquenceur, sauf l'assignation dudit plugin à ta piste. Certaines démos émettent un signal à un intervalle régulier de temps à la place du son choisi, ce qui empêche d'obtenir une piste propre. C'est le cas de la démo Sylenth de Lennar Digital. D'autres encore se désactivent après un laps de temps, comme ce que l'on a vu avec les players de chez NI. C'est le cas de la démo Massive de chez NI aussi. Et d'autres démos encore seront bien allégées quant au contenu originel. C'est le cas d'Addictive Drums dont la version gratuite ne possède plus que quelques kits de batterie, néanmoins déjà bien exploitables.